À moins d’avoir vécu dans une grotte au cours des 12 derniers mois, vous avez certainement remarqué qu’il est arrivé quelque chose d’étrange à nombre des plus importantes devises mondiales en 2016, avec les termes “historiquement haut” et “historiquement bas” dominant les actualités financières. Prenons par exemple la livre sterling: elle a chuté de 28,4% par rapport au real brésilien et de 14,39% par rapport à l’euro, mais a progressé de 105,8% par rapport à la livre égyptienne.

Nous savons tous que les taux de change peuvent varier d’un moment à l’autre, il s’agit après tout d’une comparaison entre deux devises différentes, mais la logique derrière le calcul est difficile à comprendre. Nous nous donc sommes plongés dans l’univers des transactions financières pour obtenir des réponses.

Les mouvements conjoncturels

Le principe de base de l’offre et de la demande est à l’origine de cette fluctuation. Une devise est exactement comme une mangue ou un iPhone 7: si la demande est élevée (ce qui va souvent de pair avec une quantité limitée), le prix augmente. Rien de compliqué pour l’instant. Mais qu’est-ce qui provoque la hausse et la baisse de cette demande? C’est ici que de nombreux facteurs différents entrent en jeu, comme les mesures du gouvernement, la confiance des consommateurs et les bouleversements politiques.

shutterstock_484185517

Photo: Testing/Shutterstock.com

La fixation des taux

La masse monétaire et les taux d’intérêt sont deux facteurs majeurs qui affectent la demande d’une devise. Chacun peut être contrôlé par les gouvernements et leurs banques centrales, qui les utilisent comme des outils pour manipuler leurs économies. Au Royaume-Uni, la Banque d’Angleterre fixe le taux d’intérêt officiel, connu sous le nom de Taux d’escompte, qui, à son tour, influence les taux d’intérêt et d’emprunt appliqués. Il est aujourd’hui fixé à 0,25 %, mais il n’est pas toujours aussi bas. En novembre 1979, il a atteint un record de 17 %.

Comme son nom l’indique, la masse monétaire est la quantité totale d’argent en circulation dans un pays. Si la quantité d’argent disponible est plus importante, alors la valeur de la devise baissera par rapport aux autres devises et le taux de change plongera. Une masse monétaire plus élevée est également synonyme de taux d’intérêt bas (cette fois encore parce qu’une offre plus importante signifie une demande plus faible).

Des taux d’intérêt bas, quant à eux, ont tendance à faire chuter la valeur d’une devise. Cela s’explique par le fait que les investisseurs obtiennent de faibles retours sur investissement pour cette devise. Cela pourrait laisser penser que des taux d’intérêt bas sont une mauvaise chose. Mais il existe une raison à plus long terme expliquant pourquoi les gouvernements peuvent choisir de baisser les taux d’intérêt: des taux d’intérêt bas signifient que les gens empruntent plus et dépensent plus, ce qui devrait assurer la croissance économique.

shutterstock_150071042

L’augmentation…

Il existe un autre paramètre à surveiller, l’inflation. Si l’inflation (la vitesse à laquelle les prix augmentent) est trop élevée, c’est-à-dire si la demande de biens dépasse l’offre, elle peut générer une instabilité économique et une baisse de la valeur de la devise. En clair, les gens n’ont pas les moyens de continuer d’acheter ce qu’ils achetaient avant, et les entreprises peuvent avoir du mal à vendre leurs produits et services. Une banque centrale peut ensuite essayer de contrer l’inflation en augmentant les taux d’intérêt, encourageant ainsi les gens à épargner au lieu de dépenser leur argent. Cela signifie que la demande baisse et l’inflation ralentit.

Nous venons de voir comment des taux d’intérêt bas entraînent généralement des taux de change faibles. Mais le contraire est également souvent vrai: des taux d’intérêt plus élevés sont généralement associés à des taux de change supérieurs parce que les investisseurs obtiennent un retour plus élevé sur leurs actifs par rapport aux mêmes actifs dans une autre devise.

shutterstock_487691818

La stabilité du marché

Inhérent à tous les éléments cités plus haut, on retrouve un facteur fondamental: la stabilité. Le marché l’adore et surveille constamment les indicateurs économiques et les événements en cours pour trouver où elle est présente et absente. Une économie stable et solide, où la confiance des consommateurs se reflète par un bon niveau de dépense, un faible taux de chômage, un marché de l’immobilier dynamique et un produit intérieur brut (PIB) en hausse, favorise les investissements et augmente la demande de la devise du pays.

Toutefois, si le pays subit des bouleversements politiques, ces facteurs économiques deviennent insignifiants. Les troubles politiques sont souvent néfastes pour l’économie d’un pays. Ils découragent les investissements étrangers et entraînent souvent un déclin de la demande de la devise et sa valeur chute dans le monde entier: par exemple, l’incertitude concernant les répercussions du vote du Brexit ont conduit à une chute libre de la valeur de la livre sterling. Alors quand il s’agit de maintenir la valeur d’une devise sur le long terme, la confiance et la stabilité sont les mots d’ordre. Et sur le court terme? On vous avait prévenu, c’est compliqué!

shutterstock_442689355

Photo: Hadrian/Shutterstock.com

On ne peut pas vous promettre que les taux de change ne fluctueront pas, mais on peut vous assurer des taux excellents, un service ultra-rapide et des frais extrêmement faibles chaque fois que vous effectuez un transfert avec nous. La plateforme de premier ordre d’Azimo vous permet de transférer de l’argent vers plus de 190 pays à travers le monde en seulement quelques clics. Rendez-vous sur notre page d’accueil et commencez à réaliser des économies dès aujourd’hui!